34131 Les ADULTES ROUTE Cyclosportives

Retour à la page principale "Route Sorties Dominicales" Réalisations 2013 2012 2011 2010  Challenge 2013

Réalisations 2013 Cyclosportives


La Classic du Rocher à Ruoms (Ardèche) : 23 02 2013  319 Classés sur 382 partants 101 km 1300 m de dénivelé

 

NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur 100 1  02h55   34,33  
 
   
DEBOURG Anthony       215  03h33    28,06   82%
  
2

La saison des cyclosportives pour le vcbn a commencé samedi avec la Classic du Rocher à Ruoms (07) (ex specialized Boucle du sud Ardèche)

Au programme, 101km et 1300m D+. Les principales difficultés étaient la côte de la Fontaine du Cade : 3,5 km à 3,3% de moyenne ; passages à 6%, la côte du Razal : 7 km à 4,6% de moyenne, passages à 7%, la côte du Serre de Tourre : 1,3km à 5,2% de moyenne, passage à 7%, la côte du Rocher de Sampzon : 2 km à 7,8% de moyenne, passages à 10%. Le plus dur était sans doute le vent du nord qui soufflait très fort mais qui a eu le mérite de dégager le ciel et de nous faire courir sous un beau soleil. La course est très bien organisée tant au niveau de l'accueil, que des ravitaillements et de la sécurité, Le parcours est splendide mais ne laisse que très peu de temps de récupération. Les nombreux points de vue sur les gorges permettent de faire passer plus facilement les nombreuses difficultés. A noter également la très faible circulation sur les routes empruntées. Cette cyclosportive est assez difficile du fait de son relief et de son positionnement dans le calendrier mais je la referai certainement l'année prochaine. Je boucle les 101km en 3h33 à 28.06 de moyenne me classant 215e sur 382 partant. Le vainqueur finira en 2h55 à 34.33 de moyenne

Anthony


 

La Jacques Gouin (à Mennecy dans l'Essonne)) : 03 03 2013  503 inscrits 489 Classés 115 km 740 m de dénivelé
 
NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Guy DAUPHIN (Le Pecq) 1  03h08   36,69
 

 
   
DEBOURG Anthony   (D 437)   235  03h37    31,80   87%
  
3
DUBOT Denis  (D485)  429 04h14    27,16  74%
  
2

Nous étions 2 ce matin avec Denis, à nous élancer pour 115km depuis le parc de Villeroy à Mennecy. Il faisait tout juste 0 degrés au départ, mais le thermomètre grimpa vite pour atteindre 8 degrés à l'arrivée. Le départ fut rapide, favorisé par le vent du nord avec 67 km parcourus dans les 2 premières heures. Le final avec le vent de face fit chuter la vitesse moyenne à 32km/h et créa de nombreuses bordures. Le vainqueur termine en 3h08 et 36,69 de moyenne. Je me classe 235e en 3h37. Je n'ai pas le classement complet ni le temps de Denis

Je récupérerai le nombre d'engagés et de classés sur le site dans la semaine

Anthony

A vrai dire, je ne connais pas encore mon classement non plus ! Les 2 premières heures ressemblèrent a une cyclosportive (un peu plus de 30 a l'heure), mais les 2 suivantes furent presque comme une sortie dominicale, aux alentours de 26 km/h, a cause du vent mais aussi par manque d'entraînement (je n'avais plus de jus). Mon groupe s'est même arrêté au ravito... On verra demain pour les détails mais je suis au-delà du 400 ème (en 4h10). A bientôt !

Denis

Des nouvelles de Jérôme (D 100) ? Ne semble pas avoir passé la ligne d'arrivée

 

La Rouillon à travers la Sarthe (ex Coulainaise) : 30 03 2013  ou une hivernale de folie !!!

 

NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur ? 1  ? ?
 
 
   
DEBOURG Anthony
 
0    0 0
  
0

La neige blanchissait les prés

Ce fut une Rouillon à travers la Sarthe hivernale. Les prévisions météo indiquaient de la bruine le matin et soleil l'après-midi avec huit degrés. Le départ étant à midi, ça s'annonçait bien. La réalité fut bien différente. Neige et vent du nord s'invitèrent. L'organisation supprima une partie du parcours car les routes étaient difficilement praticables dans les alpes mancelles. Préférant éviter un accident, à 5 minutes du départ, je décidai de ne pas prendre part à la course car la neige continuait à tomber fortement et blanchissait les prés

Anthony

 
La Morvandelle (à La Grande Verrière 71) : 06 04 2013  503 inscrits 489 Classés 135 km 2000 m de dénivelé
 
NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur ?  ? ?  
 

   
DUBOT Denis
 
0 0 0   
1

La Berezina

J'ai voulu essayer la Morvandelle (71) et ce fut la Berezina... J'ai commis une erreur en m'inscrivant sur le parcours long (135 km, 2000 m D+) car seuls les "costauds" y sont allés (une petite centaine contre  plus de 200 sur le petit parcours de 105 km). J'ai été largué et asphyxié des les premiers hectomètres. Puis je me suis aperçu que ma selle était très basse et de plus en plus: serrage mal assuré ! J'ai très vite eu mal aux genoux. Bref, me trouvant isolé à l'arrière avec plus de 100 km à faire et un vent de nord défavorable, j'ai préféré faire demi-tour vers le km 20, hélas (beaucoup de voiture pour peu de vélos!). Je compte sur la Blé d'Or dans 8 jours pour... me remettre en selle ! A bientôt pour de meilleures nouvelles j'espère

Denis

 
La Blé d'Or (à Lèves) : 14 04 2013  X inscrits 489 Classés 336 km Y m de dénivelé
 
NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur 1  02 40 05 36,73  100

CHOUDY Lionel 191 03 18 09 29,67 81%  
5
DUBOT Denis 241 03 26 08 28,53 78%  
4
BARBEY Eric 242 03 26 16 28,51 78%  
3
AGUINET Olivier 317 03 56 32 24,86 68%  
2
DEBOURG Anthony  / Abandon 0 0   
1

La Blé d'Or par Denis

Je suis parti sur un bon rythme, vers les 32 km/h, avant de revenir vers les 30 km/h jusqu'au km 70. C'était sympa, on était par moments ensemble avec Lionel et Éric dans une sorte de chasse croisé. Puis le coup de barre est venu, comme sur la Jacques Gouin. Juste après un bref arrêt au ravito dont Lionel a profité pour regonfler sa roue arrière, j'ai eu des débuts de crampe aux 2 cuisses, puis les genoux sont devenus douloureux. Éric aussi était a la peine, avec une cale qui s'enclenchait mal depuis le début. Bref, Lionel s'est envolé, je me suis retrouvé esseulé quelques km avant qu'Éric ne me rejoigne. Nous avons fini ensemble, moi 241ème et Éric 242ème, 8 secondes derrière (la dernière côte !...). Moyenne d'environ 28.5km/h (environ 3h26). Lionel était arrivé depuis 8 minutes (191ème je crois). Olivier est arrivé 30 minutes plus tard. Quant à Anthony, je ne trouve pas les mots pour décrire sa Blé d'Or express, je lui laisse le soin de le faire !

Denis

La Blé d'Or Express d'Anthony

Ma blé d'or se résume au sas de départ. En ce moment je suis plutôt chat noir. Après la neige à Rouillon, une crevaison par pincement dimanche dernier, c'est une chambre à air qui explose dans le sas de départ. Juste deux minutes avant le top départ ! Le temps de réparer, je serais parti pour 100 bornes seul dans le vent, j'ai donc rendu ma plaque de cadre et je me suis contenté d'une séance de fractionné en bosse avant de me reconvertir en reporter photo à l'arrivée

Anthony

Lé Blé d'Or d'Éric, direct sur son Blog

Yoyonimo a encore frappé

Éric

Anthony est passé du statut de coureur à celui de Reporter Photographe en 1/100ème de seconde !!!

Mais que faisaient son mécanicien, sa voiture suiveuse, son coach ...

    

La Fléchette Normande (à Cabourg) : 21 04 2013  X inscrits 106 Classés 85 km 900 m de dénivelé
 

NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur 1 02 13 31 38,19  100
   
DUBOT Denis 62 02 39 10 32,04  84
2

La Fléchette Normande par Denis

J'étais dimanche à Cabourg pour la Flèche Normande. Enfin plus exactement la Fléchette: 85 km et 900 m de dénivelé (je n'ai pas ose me lancer sur les 155 km de la Flèche). Je suis tombé sur Jérôme Cerini qui accompagnait son père (ils ont fini 95ème et 96ème en 3h16). Il faisait bien froid avant le départ (0°C) mais les nombreuses bosses ont vite fait monter la température... Ce fut particulièrement vrai de la dernière côte, longue de 1km avec passages à 11% a 10km de l'arrivée. La course s'est terminée par un sprint lancé par d'autres cyclistes dans le groupe de 10 ou je me trouvais. J'avoue m'être fait plaisir en ajustant tout le monde ! Je finis 62ème sur 106 classés en 2h39mn10s soit 32,04 km/h d'après les organisateurs (mais mon compteur m'indiquait moins que ça). Le 1er, Geoffroy Leleu, a fini en 2h13mn31s soit 38,19 km/h. Les à-côtes de la course furent sympathiques, notamment l'exposition de vieux cycles, maillots et objets cyclistes divers. Le repas était bien aussi, avec paella chaude pour tous. Enfin les paysages normands valaient le détour (j'ai vu plein de chevaux, pas une seule lasagne...)

Denis

La Scott 1000 Bosses (à Lyon) : 27 04 2013  X inscrits 229 Classés 157 km 2985 m de dénivelé
 
NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Benoît LUMINET 1 04 46 35 32,87  100      
DEBOURG Anthony 180 06 18 00 24,92  76   2

La Scott 1000 Bosses par Anthony. 

Sous la Pluie, les roues carbone ne freinent pas !

La Scott 1000 Bosses a la réputation d'être une épreuve relativement exigeante. 150 km, 2 750 mètres de dénivelé, 10 difficultés pour un total de 70 km d'ascension. Pour corser le tout, rajoutez une température de 4° et saupoudrer les cols d'un manteau blanc. Le décor est planté. 8:45, fermeture du sas de départ. Mon numéro de dossard me permet d'être juste dernière le sas VIP où les coureurs élite de la région et quelques club des Alpes sont présent. 9:00, le départ est donné. Après 3km de plat le long de la Saône, la route s'élève. Ça grimpe vite, très vite, on sent que l'on ne joue pas dans la même catégorie. Le sommet de la côté étant au km 27 je décide de décrocher car je suis limite. Le temps de récupérer, je me fais doubler par une longue file de coureurs que je redépasserai dans les derniers km de l'ascension. Je fais la descente prudemment car les virages sont serrés, la route parfois humide et parsemée de graviers dûs aux fortes pluies de la veille. Deuxième ascension, je trouve mon rythme et continue à rattraper des coureurs du grand et petit parcours qui m'avaient redoublé dans la déscente. A partir du km 100 les jambes commencent à faire mal. Puis une longue montée de 11 km me sera fatale. Gros coup de barre, compteur bloqué à 11km/h au lieu des 15-17 des montées précédentes. Je refais le plein d'énergie, mais rien n'y fait. Dans la descente qui suit, je ne met aucun coup de pédale pour essayer de récupérer un maximum. Arrive le dernier col, juste 3 km d'ascension que j'aborde dans un meilleur état, mais la pluie froide commence à faire son apparition et fait mal aux jambes. Enfin le sommet, le plus dur est passé. La pluie se renforce, des flaques commencent à se former. Il faudra faire avec, il reste encore 40 km. Premier virage serré sur la gauche, j'oublie que j'ai des roues carbone et que ça ne freine pas sous la pluie, j'évite la sortie de route de peu. Les 30 derniers km sont interminables, c'est un enchaînement de coups de cul qui après 130 km font très mal aux jambes. Les 10 derniers km sont en agglomération. Il faut faire attention à la route détrempée, aux bus, aux voitures, aux marquages au sol, aux taches d'huile, le vélo qui ne freine plus. Tout ça devient compliqué. D'autant plus que les signaleurs sont aux abris à cause de la pluie et ne bloquent plus la circulation. Je vois enfin l'arche d'arrivée. Le compteur indique 157km à 25 de moyenne et 2985m D+. Un peu plus que ce qui était prévu. Je finis épuisé mais satisfait. J'ai réussi a tenir les 25 km/h que je m'étais fixés en ayant fait 140 km seul car préférant rouler à mon rythme. Le vainqueur, Benoît Luminet, ancien coureur élite boucle le circuit à plus de 30 de moyenne. Un très bon compte rendu de la cyclo est disponible sur le site velo101 : http://www.velo101.com/cyclosport/article/compterendu-de-la-scott-1000-bosses--7389

 Anthony

La Vélostar (à Marcoussis) : 01 05 2013  350 inscrits X Classés 96 km YYY m de dénivelé
 
NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Flavien LEGEAY 1 02 41 35,28  100      
DEBOURG Anthony 95 03 07 30,32 86   2

La Vélostar par Anthony. 

En ce 1er mai, nous avons eu les 4 saisons sur la Vélostar. Au départ, nuageux avec 9°, puis la pluie pour finir avec le soleil et 16°. La seul constante aura été le vent. M'étant inscrit sur le petit parcours l'avant veille du départ, j'ai le dossard 257 et je me retrouve dans le dernier sas en toute fin de peloton. Bizarrement nous ne sommes qu'une vingtaine de coureurs dans un sas qui devrait en compter 100. Dès lors, je sais que se sera dur d'attraper un bon groupe et de faire un bon temps. 9h45, le départ est donné, en à peine 500 m les premiers coureurs ont déjà pris 3 à 400 m d'avance sur nous. Nous attaquons directement par un faux plat montant puis une bosse. Cette partie me permet de remonter pas mal de monde mais au prix d'un gros effort qui me met dans le rouge. Puis s'en suit une partie plate qui me permet d'accrocher un groupe de 6 coureurs avec qui je ferai toute la course. Nous nous relayons régulièrement et rattrapons des coureurs qui viennent grossir le groupe. Au km 30, la pluie fait son apparition, décidément je n'ai pas de chance et toujours les roues carbone ! Mais cette fois je suis plus lucide et les descentes sont rares donc pas trop de souci. Notre groupe compte désormais une vingtaine de personnes mais nous ne sommes que 5 à prendre des relais. Km 50, nous tournons à droite et passons de 40 à 23 km/h, nous aurons le vent défavorable jusqu'à l'arrivée et beaucoup moins de volontaires pour relayer. La moyenne s'en ressentira, nous avions alors 33 de moyenne. Km 60 la pluie s'arrête d'un coup et la chaussée est sèche, puis au km 80 ce sera le soleil qui fera son apparition et nous accompagnera jusqu'à l'arrivée. L'arrivée est jugée au sommet de la côte de l'escargot qui fait 1 km. Le pied de la côte n'est pas trop pentu, je décide de la monter sur le gros plateau, on verra bien si je tiendrai jusqu'en haut ou pas. Je commence à distancer le groupe, la pente deviens de plus en plus pentue et je suis déjà dans le rouge, mais je ne peux pas craquer maintenant les pompom girl nous attendent à l'arrivée ! Je tiens bon jusqu'à l'arrivée et passe la ligne après 3h07 d'effort et 30,32 de moyenne. Dommage, nous aurions pu faire un meilleur temps si plus de personnes avaient travaillé plutôt que de se mettre à l'abri dans les roues. Je termine 95ème sur 350 engagés. Le vainqueur Flavien Legeay bouclera les 96 km en 2h41 et 35,28 de moyenne

 Anthony


La Bourguignonne (àTournus) : 04 05 2013  X inscrits 168 Classés 114 km 1330 m de dénivelé
 
NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Flavien LEGEAY 1 03 03 20 37,4  100      
DUBOT Denis 137 04 10 22 27,4 73   2

La Bourguignonne par Denis

Une Partie de "Water-Vélo"

J’étais samedi à Tournus pour une partie de « Water Vélo » : la Bourguignonne, 144km, 1330m de D+. Même si la situation était un peu meilleure que dans la Côte d’Or voisine, les routes étaient détrempées et par endroit inondées. J’ai donc pu traverser quelques rivières à vélo, dont une de 15 bons centimètres de profondeur (et je peux dire que l’eau était fraîche…). Du coup, même s’il n’a plu que pendant les premiers km, ça a été humide tout au long du parcours. Je n’ai vu le soleil qu’après l’arrivée, lorsque je rangeais mon vélo dans la voiture.

Il y a aussi eu un véritable coup de soleil quand je quittais le gymnase après le repas, juste avant la remise des prix : je suis tombé nez à nez avec Miss Bourgogne (1ère ou 2ème Dauphine de Miss France), quelle beauté !

Ca aura donc été ma première cyclo de l’année avec des côtes qui préfigurent la montagne (notamment avec le col des chèvres qui devait durer 5 bons km) et c’est sans doute ce qui explique que j’ai eu du mal, avec un vilain point de côté que j’ai traîné pendant 20 km. Au final, et après une quarantaine de km en solitaire, je finis 137ème, en 4h10m22s (27.4km/h) sur 168 classés. Le premier, Vincent Arnaud, a mis 3h03m20s (soit 37.4km/h). On verra ce que ça donne jeudi prochain en Auvergne (La Walkowiak à Cusset).

Denis

 
La Roger Walkowiak (à Cusset) : 09 05 2013  X inscrits 236 Classés 113 km 1517 m de dénivelé
 
NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Guy DAUPHIN 1 03 07 42 36,12  100      
DUBOT Denis 190 04 19 27 26,13 72   2

La Bourguignonne par Denis

J'étais jeudi sur la Roger Walkowiak : 113km et 1517m de D+. Il me paraissait logique d'aller en (moyenne) montagne pour l'Ascension... J'aurais dû mieux regarder le profil du parcours. La première partie (65 km) faisait effectivement la part belle aux ascensions (point culminant à 1000 m d'altitude) ce qui m'a permis de m'entraîner à travailler un rythme plus ou moins constant sur des km de montée (pratiquement sans me mettre en danseuse). En revanche, j'ai été surpris sur le reste du parcours qui ne se résumait pas à de la descente. Hélas ! Il y avait des faux plats et même quelques montées usantes (côte de 3 km...). J'ai donc fini par être bien émoussé et je me suis même fait reprendre sur la fin par un petit groupe que j'avais lâché dans la principale difficulté du jour... Au final, je suis 190 ème sur 236 classés, en 4h19m27s soit 26,13 km/h. Le premier, Guy Dauphin, a mis 3h07m42s (36,12 km/h). C'était quand même un bon entraînement, avec une météo plutôt clémente (frais mais sec pour une fois) et un repas assez copieux à l'arrivée (et des douches chaudes). Je vais essayer la Pierre Jodet samedi prochain et normalement sur le grand parcours (176 km) si toutefois j'ai les jambes pour le faire et si la météo n'est pas trop mauvaise. Je commence à avoir de sérieux doutes sur mes capacités à réussir la Vaujany fin juin (173km et 3850m de D+) mais il me reste 45 jours...

Denis

 
La Pierre Jodet (à Vendoeuvre, Indre) : 18 05 2013  X inscrits 270 Classés 176 km 1950 m de dénivelé
 
NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Antoine BEAUBRUN 1 04 46 04 36,9  100      
DUBOT Denis 222 06 03 03 29,2 79   3

La Pierre Jodet Grand Parcours par Denis

J'étais samedi sur la Pierre Jodet : 176 km et 1950 m de D+. C'était la première fois que j'essayais une telle distance (même en randonnée) et cette première fut arrosée ... par la pluie ! Le début fut très rapide, dommage car je suis parti dans les derniers vu mon numéro de dossard. C'était du plat et du faux plat, tantôt montant tantôt descendant, avec léger vent favorable. Résultat: 37,5 km/h de moyenne sur les 30 premiers km. Les premières difficultés arrivaient après le km 30 mais en réalité le plus dur venait après la séparation entre petit et grand parcours, au km 61. Un petit 1/3 du groupe dans lequel je me trouvais continua sur le grand parcours et nous sommes restés ensemble presque jusqu'à la fin, ce qui m'a certainement aidé. La pluie est arrivée vers le km 90, on a donc été arrosé (copieusement) sur près de la moitié du parcours. Tant qu'il y avait des côtes, je n'étais pas mal, j'emmenais même parfois le groupe. Mais le parcours se terminait par 30 km de plat et faux plat (comme au départ), ce qui me convenait un peu moins et ce fut dur sur la fin. Je suis quand même très content du résultat : 6h03m03s soit 29,2 km/h (Jodet d'Argent !), ce qui me classe 222ème sur 270. Le 1er, Antoine Beaubrun, a mis 4h46m04s soit 36.9km/h. J'essaierai peut-être la Chiapucci dans 2 semaines: 2230 m de D+ sur 161km. 15 jours après, il y aura l'Ardéchoise, puis 15 jours après: la Vaujany !

Denis

 

 
La Pierre Jodet (à Vendoeuvre, Indre) : 18 05 2013  X inscrits 337 Classés 105 km 1010 m de dénivelé
 
NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Gérard ANTONIOL 1 02 48 26 37,4  100      
1° Féminine Emilie CHASSAGNE 38 02 54 15 36,2      
LORETTE Philippe 166 03 11 57 32,8 88   2

La Pierre Jodet Petit Parcours par Philippe

La dernière demi-heure sous les gouttes. J'aurai évité la grosse pluie du grand parcours. Mais pas le départ groupé ultra-rapide (près de sept cents cyclos, petit et grand parcours réunis). Les mains sur les freins tout en essayant de remonter l'imposant paquet avec mon dossard 477, je stresse un peu en voyant quelques gars à terre. Je stresse un peu plus lorsque je casse le ressort de rappel de mon étrier de frein avant. Il me reste ma main pour recentrer régulièrement l'étrier. Dans la côte de Ruffec (km 30 - premier passage de la Creuse), je prends mon premier éclat et laisse partir les meilleurs. Puis de légères crampes arriveront. Elles disparaîtront une fois que j'aurai trouvé ma place dans un peloton assagi et à ma mesure

Philippe 

 
La Claudio Chiappucci (à Arnay le Duc, Côte d'Or) : 01 06 2013  X inscrits 149 Classés 167 km 2256 m de dénivelé
 
NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur David DE VECCHI 1 04 36 30 34,9  100      
DUBOT Denis NC 03 11 57 32,8 88   1

Les cyclos se suivent et ne se ressemblent pas

J'étais sur la C. Chiappucci hier, grand parcours: 161 km (en fait 167 km, parcours changé suite aux intempéries de la semaine) et 2256m de dénivelé (un peu plus suite au changement). Sur la base des chiffres, ce n'est pas très différent de la Pierre Jodet. En fait, c'est très différent : ce n'est pas une succession de bosses mais plutôt un parcours jalonné de petits cols, avec des côtes de plusieurs km, présentant des pourcentages parfois élevés (aux environs de 15% par endroits). Je n'étais pas dans un bon jour et le faible nombre de participants m'a placé dans un groupe qui roulait trop fort, en particulier dans les parties planes où j'aurais eu besoin de récupérer. J'étais bien entamé au km 90, après la côte de Chateauneuf (colline qui surplombe les environs et offre une très belle vue) et "cuit" vers le km 100, après une autre grosse côte. Arrivé au pied de la dernière grosse difficulté du jour, au km 130, il y avait la voiture balai (j'affichais pourtant encore une moyenne de 25.5km/h mais j'étais dernier). Quand ils m'ont indiqué que la côte faisait 4 km avec des passages à 11/12%, j'ai préféré arrêter, à 30 km du but (il y avait encore une bosse plus loin et le vent défavorable le long du canal de Bourgogne). C'est très décevant mais j'étais venu pour faire transition entre les courses vallonnées et la montagne et de ce point de vue, j'ai pris une bonne leçon. Il vaut mieux que je m'aventure (en montagne, même moyenne montagne) sur des courses de masse (surtout pour les longues distances) pour être sûr de trouver un groupe à ma convenance plutôt que de me griller dans des groupes trop forts. Le 1er, David de Vecchi, a mis 4h36m30s soit 34.9km/h (149 classés seulement). Mention spéciale pour le repas d'arrivée, bien meilleur qu'ailleurs, la bouteille de vin cuvée spéciale C. Chiappucci, et les bénévoles nombreux et joyeux (sans oublier les 2 sympathiques bénévoles de la voiture balai...). J'espère réussir à bien gérer l'Ardéchoise dans 2 semaines et j'évite de penser à la Vaujany pour l'instant...

Denis

 
L'Ardéchoise Volcanique (à Saint Félicien, Ardèche) : 15 06 2013  X inscrits 1772 Classés 176 km 3210 m de dénivelé
 
NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur David DE VECCHI 1 05 12 39 33,78  100      
DUBOT Denis 1056 08 28 47 20,76 61   2

Ma première Ardéchoise, version Volcanique

176 km et 3210 m de dénivelé. J'avais déjà fait cette distance (sur la Pierre Jodet) mais je n'avais jamais dépassé les 2500 m de D. J'avais donc décidé de gérer pour être sûr de bien digérer les km et le dénivelé (surtout après ma petite déconvenue sur la Chiappucci). L'avantage avec l'Ardéchoise c'est qu'on peut aller à son rythme sans se soucier de coller à un groupe : de toutes façons, on n'est jamais seul ! C'était d'ailleurs impressionnant de voir cette multitude de cyclistes, qui se comptaient en milliers (ça donne de sacrés sas de départ : j'étais dans les dossards 300 à ... 2000 !). Le profil du parcours était un enchaînement de montées et de descentes. Le hors d'œuvre s'appelait le Col du Buisson (une dizaine de km...). Suivait le col des Nonières, presque aussi long. On arrivait alors au plat de résistance: le col du Gerbier de Jonc (1417m). En fait, pour y arriver, on passait par plusieurs cols mais au total ça s'étirait sur plus de 20 km de montée, sans toutefois de passage avec de forts pourcentages. On commençait quand même à être un peu usé. Heureusement, les paysages étaient magnifiques et chaque village nous accueillait avec banderoles, fanfares, animations folkloriques, à boire, à manger... L'enchaînement col de Clavière et col de Freydaparet constituait le deuxième plat de résistance, à nouveau sur une dizaine de km de montée. Là, je n'avançais plus qu'à 12/13 km/h. Suivait le col de Rochepaule au sommet duquel se trouvait un ravito d'autant plus apprécié qu'on savait que la dernière difficulté du jour - et pas la moindre - suivait : le col de Lalouvesc et ses 9,8 km de montée à environ 6% de moyenne avec des km à 7,.5% de moyenne. On est loin des passages à 14% de l'Alpe d'Huez mais après 140 km, ça faisait son effet. Je tournais à 8/9 km/h dans les passages les plus difficiles et plus d'un cycliste marchait ou reprenait son souffle sur le bord de la route. Arrivé en haut, il ne restait plus qu'à plonger sur St Félicien: environ 24 km de descente ponctuée de quelques faux plats ou bosses, puis 2 km de légère montée juste avant l'arrivée. J'ai profité de ces 2 derniers km pour finir en beauté et remonter quelques cyclistes. La météo, jusqu'alors clémente mis à part quelques gouttes dans la dernière descente, nous a accueillis avec une bonne averse qui a quand même un peu gâché la fête à l'arrivée car il n'était pas évident de trouver un abri. Au final, j'ai mis 8h28m47s soit 20,76km/h, ce qui me classe 1056ème sur 1772. Le 1er, Nicolas Reynaud, est arrivé avec 8m29s d'avance sur le second, en 5h12m39s (33.78km/h). J'ai franchement eu l'impression de ne pas être loin du maximum de mes capacités ce qui fait que j'envisage de troquer ma place dans le parcours long de la Vaujany pour une place dans le parcours plus court (sans l'Alpe d'Huez) car je ne pense pas pouvoir être prêt pour le 30 juin. On verra... Mais je suis déjà content d'avoir fait l'Ardéchoise qui est une véritable fête du vélo dans une superbe région

Denis

 
La Vaujany (Alpe d'Huez) : 30 06 2013  X inscrits 543 Classés 172 km 3850 m de dénivelé
 
NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Bart BRY 1 05 29 32 31,49  100      
DUBOT Denis 510 09 54 59 17,44 56   2

La VAUJANY

J'étais dimanche sur la Vaujany, parcours Master : 172,5 km et 3850 m de D+. Après un samedi plutôt humide et frais (beaucoup de brouillard et à peine 6°C à l'Alpe d'Huez lorsque j'ai reconnu le parcours en voiture) qui m'avait amené à me poser des questions sur la tenue à mettre, la météo était finalement favorable : un peu frais le matin, comme il faut l'après-midi et routes sèches

Départ à 7h20 du lac de Verney (altitude 730m), un lac de barrage entouré de montagnes (superbe paysage), pour près de 25km de descente jusqu'à Séchilienne (364 m). J'avais décidé de rouler calmement pour garder le maximum d'énergie. J'ai donc vu passer beaucoup de cyclistes, plus pressés que moi d'en découdre. J'ai quand même fini par prendre la roue d'un groupe de hollandais qui résidait dans le même gîte que moi et dont je savais qu'ils rouleraient raisonnablement jusqu'au premier col. Nous sommes donc arrivés au pied de l'Alpe du Grand Serre ensemble pour 15 km d'ascension. Le brouillard n'était pas encore dissipé, dommage pour la vue. Au sommet (1360 m), premier ravitaillement… en eau car il n'y avait que 2 ravitos solides sur tout le parcours (un peu juste à mon goût). Il reste alors un hollandais avec moi (Pieter). Après une descente (entrecoupée d'une grosse bosse à Oris le Rattier), nous arrivons à Valbonnais (780 m) pour un ravito solide après environ 65 km de route. Nous attaquons alors le col d'Ornon pour nous hisser à 1371 m en 15 km environ. A priori, je ne m'attendais pas à un col difficile (sur la base de la reconnaissance en voiture) mais c'est trompeur : les longues lignes droites cachent en fait des pourcentages corrects et sont usantes, d'autant plus que le soleil commence à taper… Pieter et moi continuons à rester plus ou moins au contact. Nous rechargeons les bidons et redescendons en traversant de superbes paysages sur des routes très roulantes (cf photos). Je profite de la descente pour larguer Pieter

Nous passons alors à Rochetaillé (715 m), près de notre point de départ et je bifurque pour le parcours long. J'ai découvert la veille que nous allons attaquer l'Alpe d'Huez via Villard Reculas et non en partant de Bourg d'Oisans. C'est sans doute un peu plus facile (on évite les premiers lacets à 10%) même si au final le dénivelé sera le même ! Par cette voie, on peut régulièrement apercevoir la vallée en contrebas et les montagnes environnantes. C'est entre Huez et l'Alpe d'Huez que se trouve le plus gros pourcentage (14% ?) et que Pieter me reprend et me dépasse mais nous nous retrouvons au sommet pour le deuxième ravito solide (1750m)

Quand je repars pour le col de Sarenne, je suis un peu surpris de voir sommet à 5 km… puis une descente ! A tel point que je m'arrête pour attendre d'autres coureurs (dont Pieter) pour être sûr d'être sur la bonne voie. En fait, seuls les 2 derniers km sont en côte mais aux environs de 10%, sans répit, et là je suis à la peine, ma vitesse tourne autour de 7/8 km/h ! La descente qui suit est éprouvante : considérant que la route pastorale de Sarenne ne doit pas être dénaturée malgré le passage du Tour dans quelques jours, le bitume n'a pas été refait, seuls les trous ont été bouchés. Cela donne une route sinueuse, bosselée et avec des gravillons. Passés les premiers km, on retrouve une descente plus roulante (et je largue à nouveau Pieter dans la descente…). Il reste alors un peu plus de 20 km avant l'arrivée, avec vent défavorable dans la vallée et 3 tunnels à passer (l'obscurité et le bruit sont surprenants). Je fais une dernière pause avant d'attaquer l'ascension finale sur Vaujany : 5 km avec de nombreuses portions à 10% ! Je n'avance plus qu'à 6 km/h, ponctuellement en danseuse pour me détendre (pas vraiment pour relancer). Pieter me dépasse (et va me mettre environ 9 minutes à l'arrivée…) mais mon objectif de l'année est atteint, en 9h54m59s soit 17,44 km/h. Je suis 510 ème sur 543 classés. Le premier, Bart Bury, est arrivé en 5h29m32s, soit 31.49km/h et avec 9 minutes d'avance sur le deuxième ! Le dernier mettra 11h37

Je referai certainement des cyclos montagnardes mais sans doute en mettant la barre un peu plus bas. Je garde la Marmotte pour (beaucoup) plus tard, l'année ou j'aurai le temps de vraiment bien m'y préparer car sans cela, j'ai atteint mon Everest avec la Vaujany

Denis



L'Étape du Tour (Annecy) : 07 07 2013  X inscrits 10624 Classés 130 km x m de dénivelé

 

NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Nicolas ROUX 1 04 13 41 30,75  100      
BARBEY Eric 7824  07 51 59 16,53 54   2

L'Étape du Tour

Éric

 

Courir pour la Paix (Côte d'Or) : 27 07 2013  X inscrits 226 Classés 110 km 1300 m de dénivelé
 
NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Cédric DANNOUX 1 03 05 12 35,64  100      
DUBOT Denis 209  04 45 05 23,15 65   2

COURIR POUR LA PAIX

J'étais hier sur Courir Pour La Paix, version Nagasaki (110 km, 1300 de D). Ce fut calamiteux pour moi... Dès le début, j'ai senti que je n'avais pas de jambes. C'était déjà le cas lors de la sortie dominicale il y a 2 semaines. Se pourrait-il que je n'aie pas récupéré de mes efforts de juin ? Bien sûr, il faisait en plus une chaleur de bête dans la campagne bourguignonne et le parcours laissait peu de répit entre les multiples bosses. J'ai même failli avoir un pépin quand je me suis pris au km 50 un nid de poule évité de justesse par le vélo devant moi mais que je n'ai pu moi éviter. Mon bidon a été éjecté sous le choc, je me suis arrêté pour le ramasser et vérifier le vélo: rien, pas même de chambre à changer. En revanche j'ai dû m'arrêter dans le village suivant pour remplir mon bidon. Bref j'ai perdu le groupe que je suivais depuis une vingtaine de km, le seul que j'avais réussi à accrocher... Au final, j'ai fait près de 90km tout seul (léger vent défavorable 15km/h). Je finis donc extrêmement loin, avec une moyenne très basse: 209ème sur 226 classés (+17 abandons) en 4h45m5s soit 23,15 km/h. Le premier, Cédric Dannoux, a mis 3h05m12s soit 35,64 km/h. Je me console en me disant avoir participé à une bonne oeuvre mais heureusement que les vacances sont là car je n'y suis plus vraiment... Je réessaierai dans 2 semaines en août (étape sanfloraine) mais il faudrait peut-être une coupure plus longue, on verra. 

Denis

 

 

La Sanfloraine (Cantal) : 11 08 2013  X inscrits 222 Classés 146 km 2585 m de dénivelé

  
 

NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Cédric DANNOUX 1 04 18 32 33,88  100      
DUBOT Denis 220  07 15 16 20,13 59   2

LA SANFLORAINE

J'étais dimanche sur l'Étape Sanfloraine, version longue: 146 km, 2585 m de dénivelé. Ayant fait le parcours moyen l'an passé, je voulais vraiment voir le cran au-dessus malgré des signaux négatifs: seulement 200 km parcourus depuis fin juin, un manque évident de fraîcheur lors de la CPLP deux semaines plus tôt, un retour du Japon seulement 2 jours avant et un petit orteil du pied droit contusionné suite a une chute en début de semaine (essayez donc de courir avec des socques traditionnelles japonaises...). D'ailleurs, lors de la "montée des verdures" (1,2 km a 8 % de moyenne) la veille de la course, mon chrono fut légèrement plus mauvais que l'an passé. Cela étant, c'est une superbe cyclo qui vaut le détour. Après un départ tres bien organisé (sas bien respectés, pas de frottements) et le passage sous le viaduc de Garabit, les premiers petits cols se sont enchaînes (Fridefont, Chaudes Aigues, Pierrefort), avec parfois des pourcentages assez marqués. Au bout de 50 km, les cuisses étaient bien dures: il faudrait gérer pour espérer aller au bout. Je pris pour objectif le km 105, sachant que les 40 derniers km devraient être plus faciles. Effectivement, le plus dur était le col de Lagrifoul (7km) suivi, après une descente, du col du Prat de Bouc (5km), point culminant de la cyclo (1385 m). A force d'appuyer sur les pédales dans ces 2 cols, je sentais une forte douleur au pied droit, merci le sabot japonais ! Le reste était effectivement plus facile mais avec une montée de 1,2 km avec des passages a 12 % au km 110, une autre montée du même type à une dizaine de km de l'arrivée, juste après le dernier ravito, puis la montée finale vers la ville haute de St Flour. A l'arrivée : bon repas chaud (avec plat au choix !), bonne ambiance, remise des prix par B. Hinault... J'ai loupé de peu la cuiller de bois: 220 ème sur 222 classés en 7h15m16s soit 20,13 km/h. Le premier, Julien Liponne (vainqueur de la Montée des Verdures la veille) a mis 4h18m32s soit 33,88km/h. Je pensais faire la JF Bernard dimanche prochain mais je pense plutôt observer un peu de repos.

Denis

 

La La Granfondo des 2 Alpes : 25 08 2013 X inscrits 81 Classés 57 km chronométrés 2400 m de dénivelé


 

NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Michel Gallego 1 02 10 20 26.20  100      
DUBOT Denis 66  07 15 16 14,80  56   2

La Granfondo

J'étais dimanche dans les Alpes pour une dernière escapade estivale dans le Valbonnais : la Granfondo les 2 Alpes. Le temps était pourri la veille mais finalement correct le jour J, juste un peu frais au départ. J'avais choisi le parcours Senior, plus abordable que le parcours Master tout en comprenant des montées de référence, avec le col de Sarenne et les 2 Alpes. Sur le papier, ça devait faire 67 km mais avec la neutralisation de la descente des 2 Alpes, il en restait environ 57 chronométrés. Du court, mais de l'intense puisqu'il y avait 2400 m de dénivelé : autant dire que l'on ne faisait que monter et descendre, sans répit et avec des pourcentages assez élevés. Il m'a fallu quelques kilomètres dans la première ascension (col de Sarenne) pour trouver mon rythme et ma respiration. Après j'ai pu rouler régulièrement et profiter de la grande beauté sauvage de ce col (la route est toujours de qualité médiocre mais c'est moins gênant que quand je l'avais descendue fin juin). Suivait alors la descente de l'Alpe d'Huez où j'ai été gêné par certaines voitures qui descendaient moins vite que moi ! La montée des Balcons d'Auris était également agréable, à flanc de montagne avec vue sur les montagnes environnantes. Après, j'ai failli être victime d'un marquage au sol peu visible: les 2 coureurs devant moi avaient tourné à gauche, je le sentais plutôt à droite (et j'avais raison), j'ai fini tout droit au milieu dans l'herbe, sans dégât... Malgré la courte distance, je sentais dans les derniers hectomètres de la montée sur les 2 Alpes que je commençais à faiblir : il était temps d'en finir. Au total, j'ai mis 3h51m3s ce qui me classe 66ème sur 81. Et cela donne une vitesse moyenne qui m'a paru bien faible au début : 14.8 km/h. J'ai toutefois été un peu soulagé quand j'ai vu que le premier, Michael Gallego, avait mis 2h10m20s (26.2km/h seulement), soit 8 minutes d'avance sur le second, et que mon temps me valait un brevet d'or (peut-être un peu généreux pour bien finir l'été ?). J'essaierai la Jean-Cyril Robin dans 2 semaines sur ma terre natale, comme l'an dernier.

Denis

 

La JC Robin : 07 09 2013 X inscrits 402 Classés 116 km chronométrés 850 m de dénivelé

 

NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Clément Bomme 1 02 52 34 40,33  100      
DUBOT Denis 224  03 20 26 34,72  86   2

La JC Robin

Dopé (ou lesté ?) à la charcuterie bretonne (car la diététique est de plus en plus importante chez les cyclistes…), je me suis attaqué samedi dernier à la JC Robin (116 km, 850 m de D+), comme l'an passé. Le parcours était le même : départ en Loire-Atlantique pour très vite rejoindre mes terres natales du Morbihan, avec une jolie boucle des 2 côtés de la Vilaine et 2 passages sur l'ancien pont de la Roche-Bernard, offrant une superbe vue sur la vallée de la Vilaine. C'était un parcours où il fallait être vif, avec des côtes relativement courtes (dont une ou deux bien pentues), de longs faux-plats, quelques longues lignes droites. J'avais réussi à bien me positionner sur la ligne de départ, contrairement à l'an passé, ce qui m'a permis de me laisser descendre jusqu'à un groupe me convenant au lieu d'avoir à chasser pendant les premiers kilomètres. A l'arrivée, c'est ma meilleure performance à ce jour sur une cyclo, tant en vitesse moyenne qu'en classement : 224ème sur 402 classés (j'approche de la moitié de tableau !), en 3h20m27s soit 34.72km/h. Le premier, Clément Bomme, a mis 2h52m34s soit 40.33km/h. Comme quoi, rien ne vaut un petit retour aux sources… Je serai sur les Cîmes du Lac d'Annecy (133km, 3000m de D+) pour le dernier week-end de septembre, avec un ami, et c'en sera fini de la saison des cyclos en ce qui me concerne

Denis

 

Les Cimes du Lac d'Annecy : 29 09 2013  X inscrits Y Classés 133 km chronométrés 3000 m de dénivelé

 

NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Nicolas ROUX 1 03 55 42 33,86  100      
DUBOT Denis 143 06 52 27 19,34  57   2

La JC Robin

J'étais hier du côté d'Annecy pour les Cimes du Lac d'Annecy, version grand parcours : 133 km et 3000 m de D. Contrairement à l'an passé, nous avons eu de la chance avec la météo, à peine perturbés par quelques gouttes de pluie. J'y étais avec un ami, qui pourrait rejoindre le VCBN prochainement (de même qu'un japonais résidant à Bailly, à suivre…). Pour lui, tant qu'à faire le déplacement, autant faire le grand parcours… Nous sommes donc partis pour les 23 premiers kilomètres et l'enchaînement col de Leschaux puis Crêt de Châtillon (Semnoz), soit 1000 m de dénivelé pour atteindre le 1er ravito, à 1700m d'altitude. Dans la descente qui suivait, j'ai eu quelques inquiétudes tellement mon frein arrière crissait : roue voilée, jante salie, patin usé ? Ca s'est calmé par la suite, heureusement, mais il faudra que je change mes patins. Après quelques kilomètres dans la vallée, nous avons attaqué la montée sur Plainpalais et j'ai compris que je n'étais pas dans un bon jour. 2ème ravito. Nouveau signal d'alarme : j'ai eu froid dans la descente qui suivait et c'était juste un signe de fatigue car il ne faisait pas si froid que ça. Dans la montée du col des Près, au bout de 80 km, j'ai laissé partir mon ami et j'ai géré, dans l'espoir d'aller au bout. La montée a été interminable, j'étais scotché et j'ai vu les quelques coureurs qui me suivaient me rattraper et me doubler… Pas de chance, le ravito n'était pas au sommet : il fallait encore faire une dizaine de km puis une montée de 2 km. 3ème ravito : le groupe qui me précédait de peu est reparti juste avant moi, j'ai compris que j'allais faire dernier, si je tenais jusqu'au bout. Je voulais absolument finir, j'ai donc persisté : une douzaine de km de montée (très progressive heureusement), 13 km de descente, quelques km de plat puis l'ascension finale de 2 km. J'ai quand même repris le dernier du petit parcours (un jeune femme venue sans préparation pour accompagner son copain, c'est beau l'amour…), ce qui m'a permis de fausser compagnie à la voiture balai et à l'ambulance qui me suivaient depuis le col des Près. Le premier, Nicolas Roux (vainqueur de l'étape du tour cette année au Semnoz, justement), a mis 3h55mn42s. J'ai mis 6h52m27s, 143ème, soit environ 19,3 km/h (mon ami a fini 136ème en 6h38m43s et j'avais 4 mn de retard sur le petit groupe me précédant). Je suis un peu déçu de cette fin de saison mais je me dis que ça veut surtout dire que c'est encore difficile pour moi de rivaliser sur les grands parcours en montagne, comme d'ailleurs lors de l'étape sanfloraine le mois dernier. Ce sera peut-être mieux l'an prochain, si je progresse encore un peu

Denis