34141 Les ADULTES ROUTE Cyclosportives

Retour à la page principale "Route Sorties Dominicales" Réalisations 2014 2013 2012 2011 2010  Challenge 2013

Réalisations 2014 Cyclosportives


 


  

La Gentleman du Val d'Oise

Le Bellay en Vexin
Contre la montre par équipes de deux coureurs.
31 équipes classées
Classement Scratch

1.Frédéric Lubach et William Desesquelle, les 17,7 km en 24’ 52’’ (moyenne : 42,708 km/h) ;

22.Jean-Philippe Suchy et Philippe Lorette, 32’ 16’’ (32,913 km/h).

Classement compensé (bonification d’une seconde par mois au-dessus de 40 ans – l’âge pris en compte est celui du gentleman, le coureur le plus âgé)

1.Frédécric Lubac et Pierre Carceller, 21’ 41’’ ;

25.Jean-Philippe Suchy et Philippe Lorette, 29’ 16’’.

A bientôt 33 ans, Frédéric Lubach, toujours un des meilleurs Franciliens dans l’exercice du contre-la-montre, a réalisé un petit exploit : en écrasant la concurrence avec l’un (William Desesquelle) et en rééditant un peu plus d’une heure plus tard avec l’autre (le vétéran Pierre Carceller). Au classement scratch, la deuxième paire est reléguée à près de deux minutes (26’ 44’’ pour Francis Gillain et Stevan Mrksic – celui de Stevan11.fr), ce qui situe la perf de Lubach.

Le circuit : d’abord un long, très long, très très long faux plat montant de 8,8 km avec vent de trois quarts défavorable, puis un maudit bout droit avec du vent latéral et enfin la bascule pour finir à nouveau contre le vent. La moyenne s’en ressent évidemment. Si Lubach (avec l’ex-pro Niels Brouzes) a déjà dépassé les 50 km/h à Longchamp (lors de la Gentleman du Cœur 2011), il a dû ici se contenter d’un petit 43 de moyenne. Et la paire Suchy-Lorette d’un petit 33 ! Mieux vaut, pour ce duo noiséen, rester sur le souvenir de la Gentleman de Poigny.

Philippe

  

La Viking 76

Le Mesnil-sous-Jumièges (Seine-Maritime), dimanche 5 octobre

Petite cyclosportive

89 km

389 coureurs classés

1.Thomas Oustry (USSA Pavilly Barentin) les 89 km en 2h 15’ 23’’ (moyenne : 39,443 km/h) ;

156.Philippe Lorette, les 89 km en 2h 30’ 37’’ (35,454 km/h), à 15’ 14’’ du vainqueur, 22e sur 76 dans la catégorie des 50-59 ans.

Quel rythme ! Dans la fraîcheur normande (enfin l’automne !), les jeunes ont réchauffé vite fait les quatre cents cyclos du 89 kilomètres. Eh oui, moins de courses dans la région, alors ça rapplique en masse sur la Viking : ils étaient plus de quatre-vingt-dix jeunots (de 17 à 29 ans) FFC et Ufolep au départ. Donc, à 45 km/h sur la route de halage et à plus de 30 dans la longue montée menant à Sainte-Marguerite-sur-Duclair, je me suis accroché et j’ai fini par péter. Retour, puis dégoupillage dans la côte de Goupillières pour un bel éclat synonyme d’adieu au premier peloton…

Philippe

  

La Gentleman de Poigny-la-Forêt 2014

Poigny-la-Forêt (78), dimanche 28 septembre

17 km (plan du circuit sur le pdf joint)

Contre-la-montre par équipe de deux coureurs

54 équipes classées

Classement scratch

1.Rémy Lebleu (Paris Cycliste Olympique) et Francis Gillain (Paris Cycliste Olympique) les 17 km en 23’ 26’’ (moyenne : 43,528 km/h) ;

34.Jean-Philippe Suchy et Philippe Lorette, 28’ 03’’ (36,363 km/h).

Classement compensé (bonification d’une seconde par mois au-dessus de 40 ans et handicap d’une seconde par mois au-dessous de 40 ans – l’âge pris en compte est celui du gentleman, le coureur le plus âgé)

1.Didier Langlois (US Créteil) et Marcel Le Quéré (Courbevoie Sport), 18’ 37’’ ;

25.Jean-Philippe Suchy et Philippe Lorette, 24’ 59’’.

 Une bonne nuit après la Gentleman du Cœur, voici la Gentleman de Poigny-la-Forêt : un circuit de dix-sept bornes très exigeant (110 mètres de dénivelé positif) qui démarre par une bosse avant le bois de Gazeran et où il faudra relancer sauvagement à la sortie de Gazeran avec une nouvelle bosse menant au hameau du Bois Dieu… Joli, bucolique même par endroits (le long des étangs de Guiperreux), mais exigeant qu’on vous dit. Là-dessus, les jambes de feu et les reins en béton armé de Jean-Philippe ont parlé (les jambes + le Dogma 2 = du rouge vif pour le Gentleman). 28’ 03’’, eh bien, c’est pas mal : la paire du Paris Cycliste Olympique (Lebleu, Ufolep 1ère caté, spécialiste du chrono, et Gillain, FFC 3e caté) est 4’ 37’’ devant, c’est pas une valise, c’est… encourageant.

Philippe

 

La Gentleman du Cœur 2014

Longchamp, samedi 27 septembre

18 km (5 tours de 3,6 km)

Contre-le-montre par équipe de deux coureurs

145 équipes classées

1.Thomas Tinti et Jérémy Patoux les 18 km en 22’ 28’’ 54/100 (moyenne : 48,052 km/h) ;

50.Marc Heerdt et Bertrand Fauchet, 27’ 47’’ 35/100 (38,864 km/h) ;

79.Eric Barbey et Lionel Choudy, 29’ 21’’ 58/100 (36,785 km/h) ;

82.Carlos Morais et Manuel Da Cunha Rebello, 29’ 26’’ 94/100 (36,673) ;

96.Philippe Lorette et Vincent Guyard, 30’ 03’’ 89/100 (35,922 km/h).

 Première info : Gilles Guény (qui doit un peu s’amuser là-haut, je t’embrasse mon Gilou) et Philippe Lorette gardent le record du VCBN (27’ 22’’, à 39,448 km/h, en 2011 pour plus de détail ).

Il est vrai aussi qu’un petit vent de trois quarts défavorable mettait cette fois les rouleurs dans le dur tout au long de la montée de Longchamp. Cela dit, Marc et Bertrand ont fait du bel ouvrage et peuvent s’enorgueillir de leur 50e place (sur 145 duos classés). Voilà une paire qui a du coffre et que l’on retrouvera peut-être à Vincennes le 18 octobre, tellement elle a pris goût à faire monter le cardio.

Conclusion : bravo à tous d’avoir bouclé ce chrono au bénéfice de Mécénat Chirurgie Cardiaque Enfants du Monde qui permet à des enfants souffrant de malformations cardiaques de venir en France et d’être opérés lorsqu’ils ne peuvent être soignés dans leur pays d’origine par manque de moyens financiers et techniques.

Post-scriptum : Eric n’est pas reparti avec le cadre Look qu’il reluquait, il s’en est fallu d’un numéro (dans la même série de couleur) lors de la tombola-oh-là-là.

Philippe


Dimanche  3 août : 20ème ascension du Mont Aigoual
Alexandre Violas a eu des vacances très cyclistes, avec en point d'orgue cette cyclosportive 

En vacances dans les Cévennes, je découvre dans la presse locale qu’une cyclo FFC se tient le dimanche 3 Août à Valleraugue : 20ème ascension de l’Aigoual. Il s’agit d’une course en peloton, de 28 km de long, pour un dénivelé de 1200m, soit une pente moyenne de 4.3% : on part au pied du Mont Aigoual et le premier arrivé en haut a gagné ! Il y a 143 coureurs au départ, nous ne serons que 124 à l’arrivée, et 104 classés…

Le départ est donné à 14h sous une météo incertaine... Comme souvent dans les cyclos, les 1ers km sont très nerveux, et effectués à bloc. Dans les 4 premiers kilomètres qui présentent une pente faible (~3.5%), j’arrive à me maintenir dans le peloton de tête (90 coureurs environ). Le compteur affiche une moyenne de 35km/h quand nous arrivons vraiment au pied de la montagne !

Je suis obligé de laisser partir ce peloton dont je ne reprendrai par la suite qu’une dizaine de coureurs. Ma satisfaction viendra du fait qu’aucun coureur n’arrivera à me reprendre sur les 24km d’ascension.

Je finis en 1h28m52s, en 79ème position, mais surtout en 17 minutes de mieux que lors de mon ascension précédente au mois de Mai (mais incluse à l’époque dans un périple de 140km…).

Dans les curiosités à noter : un cycliste aura fait l’ascension complète sur un fixie (et finira dans les 50 premiers !). Et j’ai fait les 15 derniers km d’ascension avec un curieux personnage dans ma roue : 25 ans, barbu, pas de casque, un vélo Mercier en acier du siècle dernier, une cagette remplie de carottes sur le porte-bagage et refusant de prendre tout relais car non inscrit à la course. Dommage car il n’arrêtait pas de faire le spectacle (roue avant, salut aux spectateurs…) et semblait avoir la grande forme !

 
Vendredi 1er août :
Christian participe (hors club) à la cyclosportive des vins du Valais, parcours de 98 km et termine 245ème au scratch et 76ème de sa catégorie (+ de 50 ans), mais il était le deuxième plus âgé !
Il raconte :
 "On roulait derrière une voiture dans la vallée entre 38 et 45 km/h....pendant 50 kms... puis on a commencé à monter. Il y avait deux secteurs chronométrés sur le 98 kms avec deux côtes,l'une de 3 kms avec 9% de moyenne (un passage à 17%!!) et l'autre de 15 kms à 7% de moyenne avec 8 kms entre 8 et 9%!! Le problème (pour moi) est qu'elles arrivaient après plus de 50 kms parcourus à plus de 35 km/h de moyenne!! J'ai roulé à 24 km/h de moyenne sur les 98 km avec ces 1400 m de dénivelé."
 
Vendredi 30 mai - Dimanche 1er juin :
Bordeaux - Paris :
Vincent Guyard et Philippe Lorette avaient opté pour l'ultra rando, tandis qu'Eric Barbey et Lionel Choudy avaient choisi la version  Ultra2 et ont obtenu la 8ème place (overall) ou 7ème (hommes) comme en atteste ceci :
Lire aussi les compte rendu d'Eric et de Lionel 
 
Samedi 3 mai : Philippe et Vincent participent à la Ronde des Châteaux
Superbe parcours, avec des passages dans des endroits incroyables, genre grands espaces du Midwest  américain, avec herbes hautes flottant au vent, sans âme qui vive alentour.
Côté négatif : un ravito spartiate, vent froid, fort, et usant, et un fléchage parfois très discret. A l'arrivée : plus de 325 km au compteur, une bonne préparation pour Bordeaux-Paris !
 

La Vélostar 91 (petit parcours)

95 km – 885 m D+

Jeudi 1er mai 2014

Marcoussis (Essonne)

289 coureurs classés

1.Alexis Taberner (VC Etampes) les 98 km en 2h36’30’’, moy. 36,42 km/h

153.Alexandre Violas, 3h05’40’’, à 28’50’’, moy. 30,70 km/h, perf. 84,3 %

Alexandre a remis ça quatre jours après la Blé d’Or. Et il a bien fait. Bien, c’est-à-dire 32 km/h de moyenne (30,7 officiellement, mais le kilométrage, d’après de nombreux compteurs, était un peu sous-estimé) au terme de la petite Vélostar remportée par l’excellent junior Alexis Taberner, et quasiment une demi-heure de mieux que l’année dernière. Il raconte : " Cette fois, je me présente dans le box de départ une demi-heure avant le départ, je suis donc en première ligne - l’expérience de la Blé d’Or a porté ses fruits et m’a évité de négocier un départ en essayant de doubler un maximum de concurrents. Le départ se déroule sans problème, la première bosse permet d’étaler le peloton. Dans la longue descente qui suit, j’accroche un groupe de cinquante coureurs environ. La première vraie bosse fait exploser le groupe en plusieurs petits pelotons. Je me retrouve isolé entre ceux qui sont montés fort et d’autres un peu moins. Me rappelant l’expérience de l’an dernier - j’avais roulé tout seul pendant près de quarante bornes -, j’ai la sagesse de me relever et d’attendre un groupe d’une dizaine de coureurs avec qui je ferai toute la course. Je prends ma part des relais jusqu’au bout même, si deux ou trois costauds feront l’essentiel. Dans l’avant-dernière bosse, le groupe explose. Enfin, voilà Marcoussis et la côte de l’Escargot qui mène à l’arrivée. Les jambes font mal, j’atteins ma FC max, la ligne est là, ouf !"


 
Dans la côte  de Beauvais
 
27 avril : la Blé d'Or : une équipe au service de sa championne Cara, qui termine deuxième de sa catégorie malgré une chute au km50 !

La Blé d’Or (petit parcours) – 98 km

Dimanche 27 avril 2014

Lèves (Eure-et-Loir)

330 coureurs engagés ; 252 coureurs classés

1.Geoffroy Leleu les 98 km en 2h36’07’’, moy. 37,66 km/h

68.Sabine Burgelin (première femme, première W2 – dames 40 à 49 ans), 2h50’02’’, à 13’55’’, moy. 34,58 km/h

167.Cara Cunnif (deuxième W2), 3h18’27’’ (Epi d’argent), à 42’20’’, moy. 29,63 km/h

168.Anthony Debourg, 3h18’28’’ (Epi de bronze), à 42’21’’, moy 29,63 km/h

169.Carlos Morais, 3h18’30’’ (Epi d’argent), à 42’23’’, moy. 29,62 km/h

170.Philippe Lorette, 3h18’30’’ (Epi d’argent), à 42’23’’, moy. 29,62 km/h

171.Alexandre Violas, 3h18’30’’ (Epi de bronze), à 42’23’’, moy. 29,62 km/h

189.Lionel Choudy, 3h26’25’’ (Epi d’argent), à 50’18’’, moy. 28,49 km/h

201.Vincent Guyard, 3h31’09’’ (Epi de bronze), à 55’02’’, moy. 27,85 km/h

224.Manuel Da Cuhna Rebelo, 3h38’29’’ (Epi de bronze), à 1h02’22’’, moy. 26,91 km/h

 Very happy

Objectif atteint : Cara and her boys are very happy. Happy d’avoir fait front, face aux averses de pluie froide, face au vent qui soufflait à 35 km/h en rafale et face au mauvais sort (la gastro de Bertrand qui l’oblige à déclarer forfait sur le coup de six heures du matin, la crevaison de Vincent à mi-parcours et surtout la chute de Cara prise dans une vague après une heure de course). Happy de finir quasiment groupés autour de notre leader made in London et de lui permettre de gagner son premier trophée cycliste (une belle deuxième place parmi les W2 – les femmes de 40 à 49 ans). Sympa le vélo quand on peut le pratiquer en équipe !

La moyenne réalisée reste très correcte, compte tenu des conditions météo et surtout – on insiste - parce qu’il fallait faire fi d’une sale glissade dans un sale virage qui a un peu entamé le coude de Cara mais pas du tout son moral (« Allez, ce n’est pas grave, go, go, allez, on y va ! »). Et donc, on y est retourné, bouffant gaiement du vent, ressuscitant (ou pas) les morts que l’on doublait et secouant les petits pelotons que l’on reprenait. Dernière descente dans Lèves, puis se dressent les cinq cents mètres de la côte de la Chacatière, puis finish. Game over. Quand est-ce qu’on recommence ?

Ph L




 
6 avril : parcours des deux Vallées pour 10 sportifs en vue de préparer la Blé d'Or (107 km, moyenne > 25 km/h)

Le grand prix des grimpeurs - souvenir Gilles Guény a vu le triomple d'Anthony !
Bosse
1er
point
2ème
point
3ème
point
l'Homme mort
Jean-Philippe
2
Anthony
1


Vauhallan
Philippe
2
Jean-Philippe
1


la Madeleine
Anthony
2
Carlos
1


Romainville
Anthony
2
Carlos et Marc
1


Voisins
Anthony
2
Philippe
1


Les huits tournants
Anthony
2
Marc
1


Chavenay
Philippe
5
Anthony
3
Franck
2

Classement final :
1. Anthony 12 pts, 2 Philippe 8 pts, 3 Jean-Philippe 3 pts, 4 Carlos et Marc 2pts, 6 Franck 1 pt

 

La Jacques Gouin (à Mennecy dans l'Essonne)) : dimanche 2 mars 2014  622 Classés 115 km 734 m de dénivelé +

NOM PLACE TEMPS VITESSE  PERF. VIT DIPL  POINTS
Vainqueur Baptiste Ansaldi (TCV91) 1  03h07 25"
  36,82
 

 
   
  361
 03h35 15"
   32,06   87,1 %
  
3
Meilleure performance que l'année dernière pour Anthony (31,80 km/h en 2013),
mais classement moins bon, la concurrence était très relevée !